Présentation

Qui sommes-nous?

Aux États-Unis, une association de journalistes gays et lesbiennes existe depuis 1990. Les centaines de membres de la National Lesbian and Gay Journalists Association (NLGJA) se donnent pour mission d’« améliorer la couverture médiatique des questions LGBT ». En France, il ne nous avait jusqu’alors pas paru nécessaire, à nous, journalistes LGBT (pour Lesbienne, Gay, Bi-e, Trans), de créer une telle structure.

Mais les débats sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe ont changé la donne.
Le traitement médiatique du projet de loi nous a en effet fortement interrogé-e-s. Propos caricaturaux publiés sous la plume de confrères et consoeurs dans leurs éditoriaux, espace et temps disproportionnés accordés à des opposant-e-s à la loi sur les plateaux de télévision ou dans les pages des magazines, etc.: tout s’est passé comme si les propos à caractère homophobe n’étaient qu’une simple opinion et non un délit et comme si les discriminations envers les homosexuel-le-s étaient plus acceptables que celles
qui touchent d’autres minorités. Trop souvent, la place laissée aux opposant-e-s et à leurs propos haineux a trouvé sa justification dans le fait de garantir un «traitement équilibré» du sujet.

C’est pourquoi nous avons créé, au printemps 2013, l’Association des Journalistes LGBT (AJL). Ses objectifs: réagir et se mobiliser à chaque fois que des propos injurieux et discriminatoires à l’encontre des homosexuel-le-s et des personnes trans seraient publiés sous couvert de «débat». Mais aussi rappeler aux médias que leurs publics ne sont pas exclusivement composés d’hétérosexuel-le-s et que cette diversité doit être prise en compte. Enfin, mener un travail de pédagogie sur le traitement médiatique des questions spécifiques touchant les LGBT pour lutter contre les préjugés et les clichés.

Pourquoi ce kit?

Loin de nous l’idée de nous ériger en censeur-se-s: nous-mêmes journalistes, nous connaissons la valeur de la liberté d’expression. Il s’agit plutôt ici de vous aider concrètement, chers consoeurs et confrères, à traiter de façon juste, rigoureuse et respectueuse, des questions souvent perçues comme délicates et complexes. N’hésitez pas à le consulter et à y piocher des conseils pratiques. Nous restons évidemment à votre disposition pour toute information complémentaire. Bonne lecture !

LGBT? LGBTQ? LGBTQI?

Pas toujours évident pour un néophyte de se retrouver dans la jungle de sigles désignant les membres des communautés homo et trans. Alors faisons simple : le terme le plus couramment employé dans la presse généraliste est LGBT, pour parler des personnes Lesbiennes, Gays, Bi-e-s et Trans. L’avantage de ce sigle est qu’il est utilisé un peu partout dans le monde. Pratique, compréhensible par le plus grand nombre, il a pourtant l’inconvénient de ne pas représenter tout le monde. C’est pourquoi sont apparus les sigles:
— LGBTQ, pour les personnes «en Questionnement» ou «Queer» (c’est-à-dire remettant globalement en question l’hétéronormativité de la société).
— LGBTQI, pour les « Intersexué-e-s »
— D’autres sigles sont également employés mais pour plus de clarté, nous n’utiliserons que le sigle LGBT.