Cinq bonnes raisons de couvrir l’Existrans

Ce samedi 18 octobre 2014 a lieu à Paris la dix-huitième édition de l’Existrans, la marche des personnes trans et intersexes et de leurs soutiens.

Le départ est prévu à 14 heures, place Stalingrad (19e).

Œuvrant pour un meilleur traitement médiatique des sujets LGBT, l’Association des journalistes Lesbiennes, Gay, Bi, Trans (AJL) encourage les journalistes à couvrir cet événement pour cinq bonnes raisons:

Une promesse non tenue de François Hollande. Faciliter le changement d’état-civil des personnes trans, actuellement conditionné à une stérilisation et à un parcours médical dégradant, était une promesse de campagne de François Hollande, pour l’heure non tenue.

Les médias ont largement couvert la dernière manifestation de la « Manif pour Tous ». Dans un souci d’équilibre, pourquoi ne pas donner la parole à l’autre camp, largement représenté lors de la marche de l’Existrans.

La France est en retard. Par exemple, l’Argentine et le Danemark se sont déjà dotés de lois ambitieuses pour le respect des personnes trans. La rectification de l’état-civil d’une personne trans sans condition médicale est par ailleurs une recommandation de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe datant de 2010, repris en 2013 par la CNCDH (Commission nationale consultative des droits de l’homme).

Ça change des reportages sensationnalistes. En France, les personnes trans affrontent de nombreuses difficultés quotidiennes : précarité, tracas administratifs, agressions, fort taux de prévalence au VIH, psychiatrisation, parcours du combattant pour entamer une transition dans les hôpitaux publics… L’Existrans peut être l’occasion d’en parler.

C’est un sujet qui interroge le droit français. L’ «identité de genre», notion de droit international qui décrit « l’expérience intime et personnelle de son genre profondément vécue par chacun, qu’elle corresponde ou non au sexe assigné à la naissance » reste inconnue dans le droit français, qui s’en tient à la notion d’« identité sexuelle ».

Pour vous aider à employer les mots justes et à traiter au mieux ces thématiques, l’AJL a consacré un chapitre de son kit de conseils pratiques «Informer sans discriminer» au respect des personnes trans. N’hésitez pas à le consulter!

Pour tout savoir sur l’Existrans http://existrans.org/

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*