Revivez la première cérémonie des OUT d’or en vidéo !

© Simon Lambert

Pour la première fois en France, les médias, personnalité.e.s et initiatives qui oeuvrent pour la visibilité des thématiques LGBTI ont été récompensé.e.s. L’Association des journalistes LGBT a tenu à organiser cette première édition des Out d’Or pour les distinguer .

La cérémonie, présentée par Marie Labory (Arte) et la comédienne Shirley Souagnon (Jamel Comedy Club), a eu lieu le 29 juin 2017 à la Maison des métallos à Paris.

Avec la participation de Lilian Thuram, Roselyne Bachelot, Bambi, Rokhaya Diallo, Christophe Beaugrand, Claire Chazal, Daphné Burki, Christophe Martet et Juliette Armanet, huit OUT d’Or ont été décernés : documentaire, enquête-reportage, rédaction engagée, presse étrangère, coup de gueule, création artistique, entreprise, personnalité politique.

Découvrez le palmarès complet :

Out d’or de la personnalité de l’année : Adrián De La Vega pour ses vidéos informatives sur la transidentité.

Out d’or du documentaire : « Devenir il ou elle », de Lorène Debaisieux et Lise Barnéoud, diffusé le 26 janvier 2017 sur France 5.

Out d’or de l’enquête-reportage : La « double peine » des migrants homosexuels, article de Blaise Gauquelin, publié le 11 octobre 2016 dans Le Monde. 

Out d’or de la rédaction engagée : L’Union-L’Ardennais qui a publié, le 23 novembre 2016 (dans l’édition de Châlons-en-Champagne), un « mur de la honte » affichant les commentaires homophobes reçus sur son site après un article consacré à la campagne d’affiche contre le VIH qui mettait en scène des couples d’hommes. La rédaction avait également publié le lendemain un « mur de l’espoir » en affichant les commentaires des lecteurs qui, au contraire, avaient soutenus la campagne.

Out d’or de la presse étrangère : Novaïa Gazeta, le média russe à l’origine des révélations, en avril 2017, sur les persécutions dont sont victimes les homosexuels en Tchétchénie.

Out d’or du coup de gueule : Leïla Slimani, journaliste et écrivaine pour sa prise de position contre la pénalisation de homosexualité au Maroc sur le plateau de C à Vous sur France 5, le 3 novembre 2016.

Out d’or de l’entreprise : Système U pour avoir diffusé une campagne publicitaire destinée à déconstruire les stéréotypes sexistes des catalogues de jouets.

Out d’or de la personnalité politique : Chaynesse Khirouni, députée, pour son engament dans les débats pour l’amélioration de la loi consacrée au changement d’état civil des personnes trans.

Out d’or de la création artistique : Robin Campillo, réalisateur de 120 battements par minutes, et Amandine Gay pour son documentaire Ouvrir la voix.

Revivez l’intégralité de la cérémonie des out d’or 2017 organisée par l’AJL le 29 juin 2017 :

 

1ère cérémonie des OUT d'or de l'AJL (intégrale)

Suivez en direct la 1ère cérémonie des OUT d'or de l'AJL, récompensant les initiatives qui ont favorisé la visibilité des LGBT dans l'espace public et les médias cette année :

Posted by Franceinfo on Thursday, June 29, 2017

 

Retrouvez les photos de cette première édition (29 juin 2017) :

 

 

Les personnalité.e.s présentes lors de cette première édition au micro de l’AJL : 

‪Ian Brossat, lors des AJL Awards : « Ce serait bien que plus d’élus fassent leur coming out »

 

 

Franck Riester : « La visibilité LBGT amène les homosexuel.l.e.s à mieux assumer qui il sont. »

 

 

Claire Chazal : « La cause des homosexuel.l.e.s et des LGBT a toujours été importante pour moi. »

 

 

Lilian Thuram : « Souvent les enfants sont homophobes, mais ils ne le savent même pas. »

 

 

Roselyne Bachelot : « Je me bats avec AIDES pour financer des programmes de recherche et des centres pour les malades du sida. »

 

 

Bambi : « L’information protège, c’est pour ça que c’est important d’encourager les journalistes qui visibilisent les LGBT. »

 

 

Christophe Beaugrand : « Parler des LGBT c’est bien, en parler correctement c’est mieux ! »

 

 

Rokhaya Diallo : « La question de la visibilité dans les médias est centrale car elle contribue à construire les imaginaires collectifs. »

 

Daphné Bürki : « A partir du moment où on défend les droits des êtres humains, c’est normal de défendre les droits des LGBT. »

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*